MONTE TA GARDE : Pour commencer, peux-tu te présenter en quelques mots ?
VICTOR YOKA : Je m’appelle Victor Yoka, j’ai 18 ans, je suis de Chanteloup-Les-Vignes et j’évolue dans la catégorie des moins de moins de 75 kgs.

MONTE TA GARDE : Comment se passe une journée type à l’INSEP ?
VICTOR YOKA : Je me lève à 7 h 00, je commence les cours à 7 h 45 (BTS MUC) jusqu’à 10 h 30, ensuite, j’ai un entrainement de 11 h à 12 h 30, je déjeune puis je retourne en cours de 14 h 15 à 16 h 15, j’enchaine avec le 2ème enchainement de la journée de 16 h 30 à 18 h 30. Je vais diner puis je vais me reposer pour mieux attaquer le lendemain.

MONTE TA GARDE : Tu prépares actuellement les championnats d’Europe des moins de 22 ans qui auront lieu en mars, peux-tu nous dire comment tu te sens ?
VICTOR YOKA : Je me sens très motivé à décrocher une médaille pour ma 1ere compétition internationale chez les seniors, car je sais que j’en ai les moyens.

MONTE TA GARDE : D’où t’es venu le virus de la boxe et cela remonte à quand ?
VICTOR YOKA : Je ne sais pas exactement depuis combien de temps je pratique de la boxe car je baigne dedans depuis mon plus jeune âge.

MONTE TA GARDE : Fils d’un boxeur professionnel, frère de Tony Yoka, médaillé olympique qui poursuit désormais une carrière professionnelle … Est-ce que pour toi c’est un avantage ou est-ce que cela te met la pression ?
VICTOR YOKA : C’est un avantage dans le sens où je sais à quoi m’attendre car j’ai assisté au parcours de mon frère de qui j’ai beaucoup appris, puis mon père qui m’a tout enseigné jusqu’à présent. Après, c’est une pression dans le sens où on attend de moi des résultats aussi importants que ceux de mon frère mais je commence à avoir l’habitude d’être attendu sur les compétitions par rapport à mon nom de famille, et je dois avouer que j’aime ça. 

MONTE TA GARDE : Quelles sont tes prochaines échéances ?
VICTOR YOKA : Les championnats d’Europe des moins de 22 ans sont mes prochaines échéances mais l’objectif à long terme, ce sont les jeux olympiques de 2020.

MONTE TA GARDE : Ou trouves-tu ta source de motivation lors de tes entraînements et de tes combats ?
VICTOR YOKA : Toutes les personnes impliquées dans ma réussite me donnent la motivation de me surpasser pour qu’ils soient fiers de moi et que leurs travaux fournis soient récompensés.

MONTE TA GARDE : Que pouvons-nous te souhaiter pour la suite ?
VICTOR YOKA : Vous pouvez me souhaiter de gagner toutes mes prochaines compétitions 😂

MONTE TA GARDE : Pour toi, quelle est la définition de la boxe ?
VICTOR YOKA : La boxe n’est pas de la bagarre, ça reste une confrontation directe entre deux personnes, qui demande beaucoup d’entrainement mais surtout beaucoup de courage.

MONTE TA GARDE : Un dernier mot ?
VICTOR YOKA : Vous n’avez pas fini d’entendre parler de moi …

Crédits images : Chris Henry

L’interview de Victor Yoka

A propos de l'auteur
-

Créateur du site Monte Ta Garde et dirigeant de la société Kinic. Licencié en boxe anglaise au club du Clermont Boxe Saint-Jacques.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>